Conseils sur le sens ultime

Conseils | Maîtres tibétainsLongchen Rabjam

English | Deutsch | Español | Français | Português | བོད་ཡིག

Un miroir qui révèle les points cruciaux : Conseils sur le sens ultime

par Longchen Rabjam

Unique personnification de la compassion, du pouvoir et de l'activité
Des mandalas infinis de bouddhas victorieux, en nombre illimités,
Glorieux lama, souverain absolu de cent familles de bouddhas,
À tes pieds, maintenant et pour toujours, je te rends hommage !

Ema ! Yogis fortunés, écoutez bien ceci !
Maintenant que nous avons obtenu une existence humaine parfaite, à la fois libre et privilégiée, que nous avons rencontré les précieux enseignements du Mahayana et que nous avons le loisir de pratiquer le Dharma sacré de manière authentique, ne gâchons pas notre vie en poursuites futiles mais efforçons-nous plutôt d'atteindre l'objectif véritable et durable !

Les différentes catégories d'enseignement sont infinies, les voies d'accès aux véhicules innombrables et les explications volumineuses. Mais si nous ne sommes pas capable de prendre à cœur l'essence même de leur signification véritable, alors même si nous en venions à mémoriser plusieurs centaines de milliers de volumes, il n'est pas certain que cela nous soit utile au moment de la mort.

Nos connaissances, fruit de l'étude et de la réflexion, peuvent paraître illimitées, mais si notre être n'est pas en accord avec le Dharma, nous ne dompterons pas l'ennemi, les émotions destructrices.

Si nous ne limitons pas nos désirs de l'intérieur, en adoptant l'attitude qui consiste à n'avoir absolument besoin de rien, alors même le pouvoir sur un millier de mondes ne nous apportera pas de réelle satisfaction.

Si nous ne nous préparons pas à l'incertitude de l'heure de la mort, nous n'accomplirons pas le but véritable de l'existence, dont nous avons absolument besoin quand nous mourrons.

Si nous ne corrigeons pas nos propres fautes et ne cultivons pas la perception pure de manière impartiale, nous serons motivés par l'attachement et l'aversion et n'entrerons pas dans les rangs du Mahayana.

Si nous ne faisons pas constamment des prières d'aspiration sincères, avec une compassion et une bodhicitta ininterrompues, en se souvenant que dans les trois royaumes et les six classes il n'y a pas un seul être qui n'ait été notre mère ou notre père par le passé, nous n'ouvrirons pas le trésor de l'altruisme.

Si nous ne développons pas envers nos maîtres bienveillants une dévotion telle que nous les considérons comme plus grands que le Bouddha, nous ne recevrons pas le pouvoir de leurs bénédictions.

Si des bénédictions authentiques ne pénètrent pas en nous, les jeunes pousses de l'expérience et de la réalisation ne grandiront pas.

Si la réalisation ne naît pas de l'intérieur, ni les explications arides ni la compréhension théorique n'apporteront le fruit de l'Éveil.

En bref, si notre propre esprit ne fait pas un avec le Dharma, revêtir l'apparence d'un pratiquant ne nous sera pas d'une grande utilité.

Limitez-vous à des moyens de subsistance et un abri des plus simples et considérez tout le reste comme superflu.

Pratiquez le guru yoga, priez avec un esprit résolu et dédiez toutes les actions vertueuses pour le bienfait de tous les êtres, vos propre parents.

Tout ce à quoi vous êtes confronté, bonheur ou chagrin, bonne ou mauvaise fortune, considérez-le comme la bonté du lama.

Dans l'espace où votre propre rigpa qui se connaît de lui-même s'élève spontanément, libre de toute saisie, reposez et détendez-vous, sans aucune manipulation ou fabrication. Quelles que soient les pensées qui s'élèvent, reconnaissant leur essence, laissez-les toutes se libérer en tant que manifestation de votre nature intrinsèque.

Sans garder la moindre trace d'un objet de référence sur lequel méditer, ne vous laissez pas dériver, même un seul instant, dans la profusion des pensées confuses ordinaires. Au contraire, dans toutes vos activités, tout en maintenant votre attention sans distraction, entraînez-vous à reconnaître toutes les images, les sons et toute expérience des sens, comme étant le jeu irréel de l'illusion. En agissant ainsi vous acquerrez de l'expérience pour l'état du bardo.

En bref, en tout temps et en toute situation, faites en sortes que tout ce que vous fassiez soit en accord avec le véritable Dharma et dédiez toute action vertueuse à l'Éveil. Ce faisant, vous accomplirez la vision de vos maîtres et servirez les enseignements. Vous témoignerez de votre reconnaissance envers la bonté de vos parents et accomplirez spontanément le bienfait de vous-même et d'autrui. Gardez bien cela à l'esprit !

Même si nous devions nous rencontrer en personne, je n'aurais point d'instruction plus importante à vous donner. Alors prenez-la à cœur, en tout temps et en toute situation.

Longchen Rabjam Zangpo, seigneur parmi les victorieux, a écrit ceci sur les pentes du Gangri Teukar. Que la vertu prospère !

| Traduction anglaise par Adam Pearcey, 2011. Revue en 2012.

| Traduction française établie sur la base de l'anglais par le Comité de traduction française Rigpa, 2013.

• Télécharger ce texte: EPUB MOBI PDF