Strophes sur l'Essence de la production interdépendante

La Philosophie Bouddhiste | Maîtres indiensNāgārjuna

English | Español | Français | བོད་ཡིག

Nāgārjuna

Nāgārjuna

Plus d'infos:

Strophes sur l'Essence de la production interdépendante

par Ārya Nāgārjuna

Dans la langue de l'Inde : pratītyasamutpāda hṛdaya kārikā

Dans la langue du Tibet : རྟེན་ཅིང་འབྲེལ་པར་འབྱུང་བའི་སྙིང་པོའི་ཚིག་ལེའུར་བྱས་པ།, (rten cing 'brel par 'byung ba'i snying po tshig le'ur byas pa)

Hommage à Mañjuśrī le Juvénile !

  1. Ces liens particuliers, au nombre de douze,
    Explicités par le Bouddha sous le nom de production interdépendante,
    Peuvent être groupés en trois catégories :
    Les afflictions mentales, le karma et la souffrance.
     
  2. Les premier, huitième et neuvième[1] correspondent aux afflictions,
    Le second et le dixième[2], au karma,
    Les sept[3] restants, à la souffrance.
    C'est ainsi que les douze sont regroupés en trois.
     
  3. Le groupe des trois est à l'origine du groupe des deux
    Qui est la source du groupe des sept,
    Duquel se produit à nouveau le groupe des trois :
    Ainsi tourne la roue de l'existence.
     
  4. Tous les êtres procèdent de causes et d'effets Dans lesquels n'existe pas le moindre « être sensible ».
    De phénomènes qui ne sont autres que vacuité
    Ne peuvent naître que des phénomènes vides.
    Ceux-ci ne recèlent ni « je » ni « mien ».
     
  5. Comme il en est pour un discours, une lampe, un miroir, un sceau,
    Une pierre à feu, une semence, un goût aigre ou un son,
    Il en est de même pour la transmission des agrégats :
    Le sage sait qu'ils ne peuvent faire l'objet d'un transfert.
     
  6. Pour ce qui est des entités extrêmement subtiles,
    Ceux qui, par ignorance crasse,
    Leur prêtent une totale non-existence
    Passent à côté de la réalité de l'existence conditionnée.
     
  7. Ici, rien à enlever
    Ni la moindre chose à ajouter[4].
    C'est voir la nature de la réalité elle-même,
    Quand elle est vue telle qu'elle est, libération complète !

Ainsi se terminent les « Strophes sur l'essence de la production interdépendante » du maître Ārya Nāgārjuna.

| Traduction anglaise par Adam Pearcey, 2008. | Traduction française en référence à l'anglais par Christian Magis, Comité de traduction française Rigpa, 2016.


  1. L'ignorance ; la soif ou désir ; la préhension ou attachement. (P. Cornu, Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme, Seuil, 2001).  ↩

  2. Les formations karmiques et le devenir ou existence. (idem)  ↩

  3. La conscience ; le nom-et-la-forme ; les six sources des sens ; le contact ; la sensation ou sentiment ; la naissance ; la vieillesse et la mort. (idem)  ↩

  4. Ce passage fait écho à une strophe du Quatrième point de vajra dans le texte racine du « Traité du continuun sublime du Mahāyāna » (Skt.: Mahāyānottaratantra Śāstra; Tib. theg pa chen po rgyud bla ma'i bstan bcos) de Ārya Maitreya.  ↩

• Télécharger ce texte: EPUB MOBI PDF