Mipham Rinpoche

Maîtres tibétainsMipham Rinpoche

English (120) | Deutsch (17) | Español (23) | Français (46) | Italiano (8) | Nederlands (4) | Português (19) | 中文 (26) | བོད་ཡིག (120)

Mipham Rinpoche

Ju Mipham Namgyal Gyatso

Autres noms:
  • Dhīḥ
  • Jampal Gyepe Dorje
  • Ju Mipham
  • Lodrö Drimé
  • Mipham Namgyal Gyatso
Plus d'infos:
Télécharger cette collection:

Lotsawa House a le plaisir de présenter les textes suivants du grand maître Jamgön Mip’am Rinpoché (1846-1912), l’érudit tibétain le plus influent des temps récents:

Conseils

Dzogchen

Dans cette instruction, une des plus réputées de ses instructions dzogchen, Mip'am Rinpoché explique comment passer du stade initial de la reconnaissance (ngo shes) du visage de rigpa, ou pure présence éveillée, aux étapes suivantes, parachever la force (rtsal rdzogs) de cette reconnaissance et gagner en stabilité (brtan pa thob).

Cette prière, que Mip'am Rinpoché composa en 1886 dans les termes de la Grande Perfection, est une aspiration à réaliser la nature de l'esprit – indestructible présence éveillée et vacuité – le sens véritable de Mañjuśrī.

Cette brève instruction versifiée, composée en 1893-1894, résume les points clés de la pratique de trekchö (khregs chod) en expliquant les « quatre manières de laisser les choses telles qu’elles sont » (cog bzhag bzhi).

Ce guide, appelé « l’instruction qui montre directement l’essence même de l’esprit dans la tradition des “vieux yogis réalisés” (rtogs ldan rgan po) », va droit à l’essentiel de la méditation du Dzogchen. Il fut écrit à l’intention des « yogis des villages » et d’autres pratiquants qui n’ont pas pu effectuer de longues études. Il comporte trois instructions distinctes pour 1) briser la coquille de l’ignorance ; 2) trancher les rets de l’existence samsârique ; 3) demeurer dans l’égalité semblable à l’espace.

Guésar

Cette prière composée en 1884 compte huit vers et un mantra accompagnant l’offrande d’amṛta et de torma.

Cette brève offrande de « première portion » (phud mchod) à Guésar ainsi qu’à son entourage fut composée par Mip’am en 1872. Selon le colophon, elle fait obtenir « les quatre trésors de la longévité, de la gloire, de la richesse et de la prospérité » et suscite l’accomplissement de tous les souhaits et requêtes.

Dans ce bref rituel, composé en 1880, on présente des offrandes à Guésar et on lui demande d’accomplir les activités. Comme dans d’autres textes de Mip’am classés dans cette section, Guésar n’est pas seulement considéré comme une puissante figure guerrière, mais aussi comme une émanation éveillée du Guru Padmasambhava.

Ce yoga du maître composé par Mip’am Rinpoché en 1887 permettrait de recevoir très rapidement les bénédictions de Guésar et de constater des signes d’accomplissement.

Mip’am a écrit en 1896 ce quatrain adressé à Guésar, « le grand lion, joyau qui soumet les ennemis » (seng chen nor bu dgra ‘dul).

Guru Yoga

Long-Life Prayers

Lungta

Philosophie bouddhiste

Mipham Rinpoché approfondit ici la pratique qu’il a présentée dans La roue de la méditation analytique (dpyad sgom 'khor lo ma). Il offre des instructions plus détaillées sur la façon de contempler en quoi les cinq agrégats sont multiples (ou divisibles), impermanents, douloureux et dépourvus d’identité propre.

Dans ce court texte, Mip'am Rinpoché explique de manière succincte ce que sont le soi (ou « identité ») de la personne (pudgalātman ; gang zag gi bdag) et l'identité (ou « soi ») des phénomènes (dharmātman ; chos kyi bdag). Il montre comment acquérir la certitude qu'ils sont tous les deux dépourvus d'existence. L'auteur insiste aussi sur l'importance de la distinction entre une compréhension conceptuelle, plus superficielle, et une authentique réalisation, non-conceptuelle, de la nature de la réalité.

Cette section de L’Entrée dans la connaissance (mKhas 'jug) explique les « quatre grands arguments logiques de la Voie médiane » (dbu ma'i gtan tshigs chen po bzhi). Ce sont 1) l’analyse de la cause : la méthode des éclats de diamant ; 2) l’analyse du résultat : la réfutation des résultats existants ou inexistants ; 3) l’analyse de l’identité essentielle : « ni singulier, ni pluriel » ; 4) l’analyse exhaustive : la grande interdépendance. Cette traduction comporte également quelques remarques tirées du célèbre commentaire de Khenpo Nüden.

Pratiques préliminaires

Prières

Prières à Guru Rinpoché

Prières à Mañjuśrī

Prières au Bouddha Śākyamuni

Prières d’aspiration

Sādhanas

Sang Offering

Sauver des vies

Tārā

Tsok

Vajrasattva

Ce site utilise des cookies pour collecter des statistiques anonymes et améliorer l'expérience.
Decline
Accept